01 81 69 59 00

Absence pour harcèlement et licenciement

Posté le : 11/02/2019

Un employeur licencie l’une de ses salariés. Il lui reproche son absence prolongée qui, selon lui, perturbe le fonctionnement de l’entreprise et nécessite, à ce titre, un remplacement définitif. Mais la salariée saisit la justice. Arguant que l’unique cause de son absence prolongée résultait du harcèlement moral dont elle était victime, elle sollicite la nullité de son licenciement et l’indemnisation de son préjudice. Les juges sont sensibles à sa démarche. Dès lors qu’un salarié est très souvent arrêté pour maladie suite à un harcèlement moral, l’employeur ne peut pas soutenir que son absence désorganise l’entreprise pour le licencier. Un licenciement prononcé dans de telles circonstances est donc nul.