01 81 69 59 00

Harcèlement sexuel : un geste suffit !

Posté le : 06/06/2017

Une salariée démissionne puis saisit la justice afin d’obtenir la requalification de sa démission en un licenciement nul. A l’appui de sa démarche, elle fait valoir des faits de harcèlement sexuel dont elle prétend avoir été victime de la part de son employeur. Pour sa défense, ce dernier rappelle que le harcèlement sexuel se caractérise par des actes répétés. Or, en l’occurrence, la salariée n’établit l’existence que d’un seul fait, à savoir l’invitation par son employeur à dormir dans sa chambre pour la soulager de ses coups de soleil. En vain. Saisie du litige, la Cour de cassation affirme qu’un fait unique peut suffire à caractériser le harcèlement sexuel. 

Voir la décision